Amiens-Bordeaux : un nul et c’est tout

Les Girondins avaient besoin de se rassurer à Amiens notamment pour assurer le matelas pour le maintien. Encore ratée pour Sousa qui ne connaît toujours pas le goût de la victoire. Doit-on être inquiet pour Marseille ? 

Une défense à trois convaincante

Au coup d’envoi, Costil dans les buts, Koundé, Pablo et Jovanovic avec un rôle avancé. Coaching payant tant la rigueur et l’assise furent efficaces. Et dire qu’il y a quelque mois, Jovanovic était à la cave. Mais que ce soit Frederic Dobraje ou le spécialiste et reconnu Aleksandar Stojanovic, tous, avaient été unanimes à son sujet, il a l’étoffe d’un grand. Cette défense solide sera bien évidemment, extrêmement utile face à une équipe de Marseille qui viendra en Gironde pour se placer dans la course à l’Europe. Ce maillon est aussi face à Amiens, la seule satisfaction du match. Seule partie de l’équipe aussi, à jouer simplement en une ou deux touches de balle.

Une attaque fantomatique

Zéro but, c’est le constat amer d’une attaque qui n’y arrive plus. Quid des Kamano et Karamoh suivis par les plus grands clubs, quid de Sankharé en numéro 10 et quid de De Preville encore moribond hier. Décidément, il est temps de nettoyer cette attaque qui n’est pas digne de l’institution. Trop suffisante, inefficace et joueur pansement. Il serait de bon goût de recruter enfin des joueurs inspirés avec l’envie féroce d’aller glaner des titres car désormais la Ligue 1 s’ouvre sur certaines compétitions et l’Europa League abordable la saison prochaine. Henrikssen, Malinovkyi et Skov pourraient garnir qualitativement un effectif offensif à l’arrêt total, attendant presque les vacances pour partir.

Vaincre Marseille pour ne pas enflammer Bordeaux

Avec 35 points, le maintien semble presque acquis mais une victoire contre Marseille permettrait d’une part de se rassurer mais aussi de continuer cette invincibilité si chère à la région et aux fans, désormais obsédés par ce match. Un résultat négatif serait synonyme d’embrasement, là où la belle endormie préfère ne pas se faire remarquer. Des conséquences qui pourraient aller bien au-delà du sportif. Un monument comme les Girondins de Bordeaux est bien plus que du simple football. Un patrimoine qu’il ne faut salir. Un club trop souvent la risée de blogueurs avides de buzz ces derniers temps. Mais le géant respire et l’été viendra, assurément, poser les pierres de sa nouvelle histoire, on l’espère, glorieuse.

 

Publicités

Auteur : Jean-Aurel

Fondateur Leero Sport News et juriste en herbe rêvant comme un gosse devant les passements de jambes de Roni, pense toujours qu'Edixon Perea aurait pu jouer dans un top club.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s