Les Girondins n’y arrivent pas

Dimanche 28 octobre à 17 heures, les Girondins de Bordeaux ont livré une prestation sérieuse mais une fois encore le résultat n’est pas au rendez-vous. Inefficacité offensive, mauvais choix de composition et coaching surprenant, les Girondins de Bordeaux patinent et l’écart se creuse au classement. 

BORDEAUX-NICE-LEERO-FB (1)

C’est une semaine cauchemar pour les Girondins de Bordeaux. Malgré la nomination de Frédéric Longuépée à la tête des Girondins de Bordeaux, force est de constater que la situation comptable des Bordelais s’enlise de plus en plus.

Pratiquement éliminés de l’Europa Ligue sauf intervention divine, distancés des places européennes. Est-ce le départ de l’habituelle crise sportive d’automne ? Cela y ressemble mais paradoxalement, dans le jeu, les joueurs ont montré de l’envie, croyant jusqu’au bout à une égalisation.

Alexy Bosetti, notre invité dominical nous avait averti du talent des aiglons mais aussi de leur fébrilité passagère. Il faut croire que Bordeaux aime ranimer les bêtes blessées…

En première mi-temps, les Marines et Blancs tournent au ralenti. Jean-Pierre Papin, consultant sur BeIn Sport rappelle que les équipes européennes émettent toujours des difficultés en première mi-temps, à se mettre dans le match. Les Niçois en profitent mais Kalu vendange…beaucoup trop. Trois occasions à côté du cadre ou dans les gants du gardien.

La deuxième mi-temps paradoxalement est celle du but niçois mais aussi celle du regain des Bordelais. Les rentrées de Cornelius et de Karamoh ont fait un bien fou et donné énormément de profondeur et d’appui à l’attaque girondine qui a réellement mis l’équipe adverse sous l’eau pendant 30 minutes malgré les malices pour couper le jeu.

Pablo tient la baraque derrière, et nous offre même quelque gestes offensifs de grande classe, Koundé est toujours fébrile, à quand une nouvelle prestation de Jovanovic terriblement intéressant contre Nantes ?

La titularisation de Cornelius devient obligatoire tend son physique et sa qualité sur les premiers ballons est indispensable. Jimmy Briand en joker ? Pourquoi pas ou alors un 4-4-2 avec le géant Danois.

Il y a énormément de regrets après ce match (0-1) largement à portée des Girondins de Bordeaux. La physionomie ressemble à celle du Zenit Saint Petersbourg mais une fois encore, le bilan comptable est mauvais. Il est temps de se remettre en marche.

Notes bdx Nice

Publicités

Auteur : Jean-Aurel

Fondateur Leero Sport News et juriste en herbe rêvant comme un gosse devant les passements de jambes de Roni, pense toujours qu'Edixon Perea aurait pu jouer dans un top club.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s